site peplums
 
logo peplums


Apocalypto
(Mel Gibson, 2006)

 
apocalypto
 

Apocalypse Tomorrow...

Après La Passion du Christ, Mel Gibson nous revient avec un nouvel «epic», cette fois consacré à la fin de la civilisation maya. Le sujet avait déjà été abordé dans les années '60 par l'infatigable Jack Lee Thompson (Les Rois du Soleil, 1963), avec George Chakiris et Yul Brynner, qui en attribuait le déclin à une invasion étrangère. Le film de Gibson se veut être une fable politico-écologique, mettant en cause «les dérèglements environnementaux et de la corruption des valeurs qui ont condamné les Mayas, [entretenant] d'étonnantes similitudes avec ce qui se passe aujourd'hui.»
Les dérèglements environnementaux, c'étaient les pratiques agricoles rudimentaires, en l'occurrence la culture sur brûlis, qui contraignit les Mayas à reconstruire leurs villes toujours un peu plus loin. La corruption des valeurs, c'est en revanche la course effrénée aux sacrifices humains, pratique du reste contestée par les historiens, en dépit des cenotes ou puits sacrificiels retrouvés notamment à Chichen Itza - cette pratique systématique relevant plutôt de la culture aztèque -, que le réalisateur met en relation avec «la culture de la peur exercée par les dirigeants mayas dans le film, et qui n'est pas sans rappeler les pratiques de Bush et de ses hommes». Distribué aux Etats-Unis par Disney, le film pourrait être réservé à un public averti si Mel Gibson reproduisait visuellement toute la violence de son script. Par ailleurs, traitée par l'auteur de La Passion du Christ la chute de l'Empire Maya ne saurait être un sujet parfaitement anodin. Surtout quand le teaser cache une image subliminale...

Apocalypto, peut-on lire dans la documentation du film, signifierait en grec «nouveau départ». Encore une belle infidèle qui fait le désespoir de mon Bailly, lequel ne reconnaît à ce verbe d'autre sens que celui de «se dévoiler» - au propre comme au figuré - d'où notre Apocalypse, la «Révélation» ! En fait d'images subliminales, nous avons pour notre part surtout remarqué dans le teaser un sinistre nuage en forme de champignon, aussi ne nous étonnerons-nous pas de voire établi dans une publication mexicaine ultra-catholique comme La Voz de Aztlan un rapprochement entre le sujet de Mel Gibson, un passage de l'Apocalypse (12 : 1) et la fin d'un Cycle cosmique annoncé pour le 31 décembre 2012 par le Popol Vuh - la «Bible» des Mayas -, assorti de la considération selon laquelle l'actuel successeur de Jean-Paul II pourrait être le dernier pape.

Le sujet de la civilisation maya s'est imposé à Mel Gibson alors qu'il collaborait au Mirador Basin Project, une mission oeuvrant à la préservation de la forêt tropicale et du patrimoine archéologique du Guatemala. Le film est tourné en langue... yucatec et interprété par des acteurs principalement mexicains, la plupart n'ayant de leur vie jamais vu un film de cinéma ! Le chef opérateur Dean Semler (Danse avec les loups) utilise une nouvelle caméra digitale, la Panavison Genesis.

La sortie à l'écran est annoncée pour décembre 2006 de l'autre côté de l'Atlantique; en France pour janvier 2007.

 

Apocalypto
Etats-Unis, 2006
Apocalypto

Prod. : Icon Productions (1) / Coul. / Langue : yucatec (maya)

Fiche technique
Réal. : Mel GIBSON; Scén. : Mel GIBSON & Farhad SAFINIA; Images : Dean SEMLER; Prod. : Vicki CHRISTIANSON (executive producer), Bruce DAVEY (producer), Ned DOWD (executive producer), Mel GIBSON (producer), Farhad SAFINIA (co-producer); Montage : Kevin STITT, John WRIGHT; Casting : Carla HOOL; Production Design : Thomas E. SANDERS [Tom SANDERS]; Costume Design : Mayes C. RUBEO. - Makeup Department : David P. BARTON (special makeup effects artist), Simona CASTALDI (makeup artist), Hannah ECCLESTON (prosthetic makeup artist), Giorgio GREGORINI (key hair stylist), Rossella GREGORIO (special makeup effects artist), Lynn JOHNSON (makeup artist), Jim KNELL (production photographer : Captive Audience Productions), Harvey LOWRY (director of operations : Captive Audience Productions), Daniel PARKER (Make-Up Artist), Liah SALDAÑA (special makeup effects assistant), Rebekah SANDERS (makeup artist), Aldo SIGNORETTI (co-makeup designer), Aldo SIGNORETTI (hair designer), Katia SISTO (prosthetic makeup artist), Vittorio SODANO (makeup designer), Marinela SPASENOVIC (prosthetic makeup artist), Keith VANDERLAAN (makeup effects creator : Captive Audience Productions). - Production Management : CHOKE (assistant unit manager), Adrian DEVANE (unit production manager : UK), Eamon O'FARRILL (unit manager). - Second Unit Director or Assistant Director : Stephanie «Tuty» CORREA (2nd second assistant director), Adrian GRUNBERG (1st assist. director), Mauricio LULE (2nd second assistant director), Stacy PERSKIE (key 2nd assistant director). - Art Department : Alfredo ACLE (concept artist), Carlos BENASSINI (set designer), Ezra BUENROSTRO (assistant art director), Carlos COSIO (model maker), Ricardo M. KAPLAN (art coordinator), Erick MONROY (set designer), Daniela ROJAS (assistant armourer), Daniela ROJAS (props), Dan SWEETMAN (storyboard artist), Theresa WACHTER (supervising art director). - Sound Department : Simon RHODES (music scoring mixer). - Effets spéciaux : Brandon ENGSTROM (sculptor), Jason HAMER (special effects technician), Chris HAMPTON (special effects technician), Tim MARTIN (special effects crew), Liah SALDAÑA (assistant effects coordinator), Liah SALDAÑA (special effects makeup), Keith VANDERLAAN (animatronic effects designer and creator : Captive Audience Productions). - Effets spéciaux visuels : Les BERNSTIEN (motion control operator), Gian GANZIANO (visual effects editor), Kim JORGENSEN (visual effects producer), Paul MAPLES (motion control operator), Ted RAE (visual effects supervisor), John STEWART (digital compositor : Asylum). - Cascades : Scott WORKMAN (stunt rigger). - Divers : Adam AUSTIN (libra head operator), Rocky BABCOCK (libra head operator), Ana BALLESTEROS (caterer), Jose Manuel BALLESTEROS (craft service coordinator), Mauricio BALLESTEROS (craft service), Muñoz Portal CARLOS (location assistant), Sylvie CHESNEAU (script supervisor), Andrew COOPER (still photographer), Javier Del RIO (location assistant), Barbara DUNNING (1st assist. film editor), Jeannie FLYNN (costume supervisor), Mark JACYSZYN (production supervisor : Captive Audience Prod.), Harvey LOWRY (director of operations : Captive Audience Productions), Cristina Ramiro MONROY (editorial production assistant), Miguel NECOECHEA JR (production assistant), John NIXON (armorer), Blaise NOTO (production publicity), Alfonso PAREDES (driver), Chris PAVLU (electrician), Mark PERZELY (assistant editor : avid), Jorge Eduardo RAMÍREZ (production assistant), Greg G. REEVES (rigging electrician), Raul RIVEROS (camera utility), Horacio RODRÍGUEZ (assistant location manager), Pablo SANTIAGO-BRANDWEIN (best boy grip), Rodrigo URBANO (casting assistant), Alejandro URIEGAS (location assistant), Fernando URIEGAS (location manager), Efrén VALLADARES (travel coordinator), Nelly Ruelas VELA (production assistant), J. Xavier VELASCO (EPK cinematographer), Kelly WAY (set lighting technican); Musique : James HORNER.

Fiche artistique
Dalia HERNÁNDEZ (Seven) - Mayra SÉRBULO - Gerardo TARACENA (Middle Eye) - Raoul TRUJILLO (Zero Wolf) - Rudy YOUNGBLOOD (Pattes-de-Jaguar [Jaguar Paw]).

DISTRIBUTION
INT/ Icon Entertainment International
EU/ Walt Disney Pictures (Touchstone)
CDN/ Buena Vista Canada (annoncé au Québec, 8 décembre 2006)
FR/ Quinta Communications (annoncé, janvier 2007)

NOTES
Extérieurs près de Vera Cruz, au Mexique. Budget 50 millions de dollars.

SCÉNARIO
Six cents ans avant la conquête de l'Amérique Centrale par les Espagnols, une prospère Cité-Etat maya voit venir les prémices de sa fin : ses terres deviennent stériles. Elle a beau honorer ses dieux en leur construisant sans cesse de nouveaux temples, toujours plus nombreux, et multiplier les sacrifices humains, rien n'y fait...
Pattes-de-Jaguar, un jeune homme choisi pour être sacrifié, fuit le royaume pour essayer d'échapper à son destin.

Tagline : When the end comes, not everyone is ready to go

Source : Tim PADGETT (adaptation Matthieu CARRATIER - photos Andrew COOPER), «Mad Max... chez les Mayas», Première, n 353, juillet 2006, pp. 94-99.

TEASER : http://www.apple.com/trailers/touchstone/apocalypto/

ARTICLES :
http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18375061.html
http://cinema.fluctuat.net/blog/5148-apocalypto-mel-gibson-le-retour.html
http://www.ecranlarge.com/fiche-cinema-2641.php

 

Chronologie des Mayas

(D'après Anne Terry WHITE, Les grandes découvertes de l'Archéologie, Marabout Université, n 8, 1962, p. 166.)

1000 av. n.E. - Période formative ou pré-Maya
300 av. n.E. (Guatémala, région du lac Peten)
Apparition de l'agriculture, de la céramique, de l'architecture; pyramide d'Uaxactun.
   
IVe-IXe s.

- Ancien Empire
(Guatémala, lac Peten)
Des villes naissent... et s'éteignent.

317-874 - Tikal
327-889 - Uaxactun
470-805 - Copàn
642-785 - Palenque
706-810 - Quiriga
405 - Un petit groupe de Mayas migrateurs, les Itza, mènent une vie nomade dans le Yucatan.
909 - Dernière stèle retrouvée dans les régions de l'Ancien Empire. Toutes les villes sont abandonnées par la partie active de la population.
   
909-987

- Période intermédiaire
Emigration vers le Yucatan.
Les familles Xiu et Itza prennent de l'importance.

   
987-1697

- Nouvel Empire
ou période Maya-Toltèque (Yucatan)

1000-1100 - Développement de Chichen-Itza.
Epopée de Kukulkan, qui fonde la ligue de Mayapan; union des trois cités maîtresses : Mayapan, Chichen-Itza et Uxmal.
   
1461 - Destruction de Mayapan par les Seigneurs Xiu.
Décentralisation du pouvoir et déclin du Nouvel Empire.
1511 - Arrivée des premiers Espagnols au Yucatan.
1519 - Conquête de Mexico par Cortès.
1559 - Invasion du territoire maya par les Espagnols. Les Mayas se replient dans la forêt vierge.
1697 - Victoire des Espagnols sur les derniers Mayas.

NOTE :

(1) Icon est la société de Mel Gibson et Bruce Davey. - Retour texte