site peplums
 
logo peplums

ROAR
La Légende de Conor

(mini-série TV, 1997)

(Page 2/2)

 

Page précédente :

1. La mini-série TV

2. Longin et la Sainte Lance

3. Péripéties romanesques

Sur cette page :

Fiches technique et artistique

Résumés

Saison 1 (et unique)
1. L'Alliance (pilote)
2. Le Projecteur (Projector)
3. L'Élu (The Chosen)
4. La Malédiction des harpies (Banshee)
5. Les Enfants de Doyle (Doyle's Solution)
6. Les bottes rouges (Red Boot)
7. La lance du destin (The Spear of Destiny)
8. L'Éternité (The Eternal)
9. Un seul cœur, une seule mémoire (Tash)
10. Les Pièges (Traps)
11. Le Lever du jour (Daybreak)
12. La Cage (The Cage)
13. Par Sainte Brigitte
(Sweet Brigit)

Codicille

Resonabilis Echo

 
roar dvd roar dvd roar dvd
 
Roar [tv] [série]
Roar, la légende de Conor

Etats-Unis - Australie, 1997

Roar
Conor der Kelte [AL]
Connor, el Rugido [SP]
Conor, a Kelta [Hongrie]

Prod. : Sea Change Productions - Universal Roar Productions - Universal Television Entertainment (Fox Broadcasting Company (Network)) / Coul. / 13 épisodes de 60' [EU] (en réalité 42' env.)

Fiche technique
Réal. : Felix Enriquez ALCALA (ép. 8), Lou ANTONIO (ép. 4), Tucker GATES (ép. 5), Ralph HEMECKER (ép. 1), David JACKSON (ép. 9), Jefery LEVY (ép. 7, 10 et 13), Rick ROSENTHAL (ép. 2), Ian TOYNTON (ép. 3, 10, 11 et 12), Thomas J. WRIGHT (ép. 6); Scén. : Larry BARBER (ép. 2, 6, 11 et 12), Paul BARBER (ép. 2, 6, 11 et 12), Shaun CASSIDY (ép. 1, 5, 8 et 13), John KIRK (ép. 3, 9 et 13), Ron KOSLOW (ép. 1), Lawrence MEYERS (ép. 4, 5, 10 et 13), Michael NANKIN (ép. 5, 7 et 8). Créateurs de la série : Shaun CASSIDY (American Gothic), Ron KOSLOW (Beauty and the Beast); Images : Levie ISAACKS, John STOKES; Images 2e éq. : Ian THORBURN; Prod. : Michael NANKIN (co-executive producer [11 ép., 1997-2000]), Shaun CASSIDY (executive producer), Larry BARBER (producer), Paul BARBER (producer), Brian L. CHAMBERS (co-producer), D. Howard GRIGSBY (producer), Ron KOSLOW (executive producer), Jefery LEVY (consulting producer), Todd LONDON (associate producer), Lawrence MEYERS (co-producer). - Montage : Ron BINKOWSKI, Casey BROWN, John REFOUA, Craig RIDENOUR. - Casting :Megan BRANMAN, Maura FAY (Australie) & Lynne RUTHVEN (Australie); Unit Production Manager : Gina BLACK. - Series Production Design : Bernard HIDES. - Series Art Direction : Eugene INTAS, Michael RUMPF. - Series Costume Design : Jean TURNBULL. - Series Makeup Department : Shay LAWRENCE (key prosthetic makeup [3 ép., 1997]), Rick FINDLATER (makeup artist), Viv RUSHBROOK (hair stylist / makeup artist). - Series Second Unit Director or Assistant Director : Stuart FREEMAN (assistant director), Ian «Thistle» THORBURN (second unit director). - Series Art Department : Michael KISSANE (stand-by props : second unit [13 ép., 1997-2000]), Bob BOOKER (props), Judy HALLIN (art department coordinator), Ray PEDLER (scenic artist). - Series Sound Department : Andy DAWSON (supervising sound editor [13 ép., 1997-2000]), Peter REALE (sound re-recording mixer [13 ép., 1997-2000]), Harry WOOLWAY (sound effects editor [13 ép., 1997-2000]), Norval D. CRUTCHER III (supervising sound editor [10 ép., 1997-2000]), Bob CLAYTON (sound), Mark DeSIMONE (ADR mixer : New York), Morten FURST (second boom operator), Robb NAVRIDES (ADR editor / dialogue editor), Scott PIPER (boom operator), Harry E. SNODGRASS (sound designer). - Series Special Effects : Bruce BRIGHT (special effects coordinator), Angelo SAHIN (special effects technician). - Series Visual Effects : Samantha MABIE-TUINSTRA (visual effects coordinator : DIGITAL MUSE [13 ép., 1997-2000]), Mark BREAKSPEAR (digital compositor), Steve BRUCE (visual effects gaffer), John F.K. PARENTEAU (visual effects supervisor), Ian «Thistle» THORBURN (visual effects supervisor). - Cascades : Brit SOOBY (stunts [13 ép., 1997-2000]), Haydn DALTON (stunt performer [3 ép., 1997-2000]), Danny BALDWIN (stunt coordinator), Sue BALDWIN (stunt department coordinator), Bradd BUCKLEY (stunts), David WOODLEY (stunt horse rider / stunts). - Series Camera and Electrical Department : Ian «Thistle» THORBURN (director of photography : second unit), Dick TUMMEL (camera operator : second unit). - Series Casting Department : Lynn RUTHVEN (casting Australie). - Series Editorial Department :), David CRABTREE (assistant editor), David CROZIER (assistant editor). - Series Music Department : Jon EHRLICH (composer : theme music [13 ép., 1997-2000]), Eduardo PONSDOMENECH (music editor [13 ép., 1997-2000]), Adam BERRY (composer : additional score), Casey STONE (music scoring mixer). - Divers : Drew MICHEL (production assistant [13 ép., 1997-2000]), Anna TKATCH (vault librarian [7 ép., 1997]), Joanne DRISCOLL (assistant accountant), Erik GARDNER (production assistant), Sally MANN (script supervisor), Karen MANSFIELD (script supervisor); Musique : Jon EHRLICH [13 épisodes].

Fiche artistique
Heath LEDGER (Conor) - John SAINT RYAN (Fergus) - Alonzo GREER (Tully) - Vera FARMIGA (Catlin [Caitlin]) - Sebastian ROCHE (Longinus) - Lisa ZANE (reine Diana) - Ric ANDERSON (Cu Roi) - Imogen ANNESLEY (Carolai) - Christie ANN-GARDINER (enfant au feu de camp) - Charles ANTHONY (soldat) - Brittany BALDWIN (Maire) - Paul BERTRAM (villageois) - Peter BEST (personne 2) - Abigail BIANCA (Diedre) - Tony BISHOP (centurion) - Brigid BRANNAGH (Shannon) - Scott BREWER (guerrier du clan) - Boris BRKIC (druide) - Andrew BUCHANAN (garde/centurion primipilaire) - Joe Bugner MURROUGH (chef 1) - Paul CANTONI (chef 2) - Robert CARLTON (Morvern) - Jason CARTER (Pasolinus) - Katy CHARLES (Angras, chef 3) - Winston COOPER (novice) - Denver CRABTREE (enfant au feu de camp) - Jeremy CUMPSTON (Alden) - Hilda DANIELS (fille de Longinus, vieille) - Patrick DICKSON (roi Derek) - Fiona EDWARDS (madame Longinus) - Ronald FALK (membre du conseil 2) - Gabrielle FITZPATRICK (Vorgeen) - Mark FITZPATRICK (Sinsar) - Alan FLOWER (marchand) - Brendan GLANVILLE (personne 1) - Marc GOMES (Quadras) - Melissa GEORGE (Molly) - John GREGG (membre du counseil 1) - Bridget GORDON (enfant au feu de camp) - Noel GRIFFIN (Longinus, vieux) - Steven GRIVES (Perdicals) - Kathryn HARTMAN (épouse de Finnegas) - Nina HENDERSON (jeune fille) - Virginia HEY (reine Una) - John HEYWOOD (druide) - Aaron JOYNT (chef 5) - Norman KAYE (Galen) - Desmond KELLY (Furbaide, druide félon) - Paul KUIPER (montagnard) - Michael LAKE (Daniel) - Maurice LEEKE (soldat) - Lani LOUGHLIN (Barra) - Craig LOWE (enfant au feu de camp) - Edwina MARSH (madame Longinus, vieille) - Peter McCAULEY (Culann) - Barry McMAHON (druide 1) - Don McMANUS (Doyle) - Justin MONJO (Julian) - Michael B. MOYNAHAN (druide) - Daniel MURPHY (enfant au feu de camp) - Grahaem NEIL (Dermat) - Rene PERRI (Hanchman 1) - Nikki PRICE (druidesse) - Wayne PYGRAM (Goll) - Sean RIGBY (garde 1) - Warwick RIMMER (Finnegas) - Troy ROWLEY (Nilus) - Michael ROUGHAN (maître des esclaves) - Keri RUSSELL (Claire) - Colt SAUNDERS (garçon village) - Carl SNELL (Glas) - Alyson STANDEN (Slana) - Alana STOCKWELL (fille de Longinus, jeune) - Leo TAYLOR (roi Gar) - Nina TENDERSON (enfant au feu de camp) - David TERRY (tribun) - Eric THILL (Lug) - Stuart TYE (garçon d'écurie) - James WALSH (Master Longinus) - Amanda WENBAN (Lilith) - Jermy ZRIGATTI (Garth).

DISTRIBUTION
EU/ TV : NBC, 14 juillet-1er septembre 1997 [ne diffuse que les huit premiers épisodes]. (Fox Channel 17 juillet-5 septembre 1997)
Ensuite sur Sci-Fi : diffusion complète
FR/ TV : M6, 13 mars-5 juin 1999
BE/ TV : RTL-TVI, 2005. Reprise Club-RTL en septembre-octobre 2008
AL/ TV : 16 janvier 2000

NOTES
Tournage en Australie : Warner Roadshow Movie World Studios (Queensland).

      Awards : Nominated for Primetime Emmy. Another 2 wins & 1 nomination NewsDesk : In Like A Lion, Going Out Like... (From Studio Briefing. 13 August 1997)
      Award : Australian Cinematographers Society, 1999 (Distinction Telefeatures, TV Drama & Mini Series : John STOKES, pour l'épisode «Red Boot».
      Nomminé : Emmy Awards, 1998 (Emmy Outstanding Music Composition for a Series (Dramatic Underscore)) : Jon EHRLICH, pour l'épisode-pilote.
      Award : Motion Picture Sound Editors (USA), 1998 (Golden Reel Award Best Sound Editing - Television Episodic - Dialogue & ADR) : Norval D. CRUTCHER III (supervising dialogue and ADR editor), Marty VITES (dialogue editor), Andy DAWSON (ADR editor), Robb NAVRIDES (ADR editor), pour l'épisode-pilote.
      Nomminé : Golden Reel Award Best Sound Editing - Television Episodic - Dialogue & ADR : Robb NAVRIDES, pour l'épisode «Spear of Destiny».

VIDÉOGRAPHIE
DVD : coffret Roar - La Légende de Conor, 4 disques, 13 épisodes, éd. Universal, réf. 826 021 8-32.

BIBLIOGRAPHIE
Deux novelisation Roar, par Sean KIERNAN (1998).

SCÉNARIO
En l'an 400 de n.E., Conor, un jeune prince irlandais, tente d'unifier les clans celtiques, jusque là larvés dans des luttes stériles, afin de repousser l'armée romaine hors de son pays...

diana metellus

Ancienne prostituée thrace, Diana Metellus est supposée gouverner l'Irlande au nom de Rome, mais n'est en réalité qu'une «femme de paille» entre les mains du sorcier Longinus. En vue de rencontrer Secundus - le plénipotentiaire venu de Rome lui réclamer des comptes -, Diana fait sa petite Cléopâtre...

 

Saison 1 (et unique)

1. L'Alliance (pilote)
Réal. : Ralph HEMECKER.
Scén. : Shaun CASSIDY, Ron KOSLOW.
Avec : Abigail BIANCA (Diedre) - Michael ROUGHAN (maître des esclaves) - Jeremy CUMPSTON (Alden) - Keri RUSSELL (Claire) - Stuart TYE (garçon d'écurie) - Norman KAYE (Galen) - Patrick DICKSON (roi Derek) - Sean RIGBY (garde 1) - Leo TAYLOR (roi Gar) - Virginia HEY (reine Una) - John HEYWOOD (druide) - Maurice LEEKE (soldat) - Lani LOUGHLIN (Barra) - Justin MONJO (Julian)

Conor aime Claire, fille de son ennemi, le chef celte Gar. Mari de la reine Diana, Gar est sous l'emprise d'un mystérieux magicien romain : Cassius Longinus, âgé de quatre siècles, dont Diana est, en fait, la maîtresse.

Gar massacre la famille de Conor pendant la fête de mariage de son frère. Il tue même sa fille Claire, lorsqu'il la surprend dans les bras de Conor. Mais Gar est lui-même assassiné par sa femme et l'amant de celle-ci.
A la suite de quoi Conor décide de joindre les forces de son peuple à celles des autres Irlandais qui souhaitent secouer le joug romain.

reine vorgeen

Cette histoire a beau se passer il y a seize siècles, les jeunes femmes - Catlin, Megan... - n'en sont pas moins in, et se balladent le nombril à l'air (ici la reine Vorgeen [Gabrielle Fitzpatrick]).
Le Code Hays est, décidément, bel et bien enterré. J'avoue que cette mode est vraiment charmante, d'autant que pour une fois des héroïnes d'heroic fantasy ne semblent pas s'habiller dans un sex shop... (Ah ! Red Sonja !)

2. Le Projecteur
Projector
Réal. : Rick ROSENTHAL.
Scén. : Paul BARBER, Larry BARBER.
Avec : Nina HENDERSON (jeune fille) - Gabrielle FITZPATRICK (Vorgeen) - Michael ROUGHAN (maître des esclaves) - Colt SAUNDERS (garçon du village) - Marc GOMES (Quadras)

Conor est confronté à Vorgeen, la cheffe d'un clan rival. Quadras, un curieux voyageur, a proposé de leur vendre trois tonneaux d'une mystérieuse poudre noire... explosive. Mais il a fait la même offre à Longinus, qui espère se faire ainsi exploser pour mettre fin à sa malédiction qui le voue à une vie d'éternelle errance.

Les Romains veulent réserver la poudre noire à usage militaire (ils ont inventé des sortes de couleuvrines), tandis que Conor - qui a compris le danger d'une telle invention - souhaite seulement détruire le stock meurtrier...

couleuvrine romaine

Toujours pratiques, les Romains ont immédiatement compris l'utilité de la poudre «magique» que leur a proposé le colporteur Quadras. En témoigne ce «projecteur» qui ressemble étrangement à nos antiques couleuvrines, mais avec quelques siècles d'avance...

3. L'Élu (45')
The Chosen
Réal. : Ian TOYNTON.
Scénariste : John KIRK.
Avec : Carl SNELL (Glas) - Michael ROUGHAN (maître des esclaves) - Tony BISHOP (centurion) - Alyson STANDEN (Slana) - Ric ANDERSON (Cu Roi) - Winston COOPER (novice) - Mark FITZPATRICK (Sinsar) - Ronald FALK (membre du conseil 2) - Desmond KELLY (Furbaide) - John GREGG (membre du conseil 1) - Wayne PYGRAM (Goll) - Barry MCMAHON (druide 1) - Grahaem NEIL (Dermat) - Nikki PRICE (druidesse)

Conor et ses amis assistent à l'élection du nouveau roi des Druides, un jeune garçon de six ans, prénommé Glas, qui est proclamé «Père» ! L'enfant, doté de pouvoirs mystiques, devient ainsi le nouveau roi des druides.
Le lendemain, alors qu'il est escorté par trois druides chargés de le préparer au sacre, le petit groupe est attaqué par deux tueurs à gages, dirigés par Goll. Tous sont massacrés, à l'exception de Glas. En découvrant le lieu de l'embuscade, Conor réalise que l'avenir des Celtes dépend du couronnement de l'enfant-roi; il décide de l'escorter lui-même avec ses compagnons - Fergus, Tully et Catlin - jusqu'à Cathbad, le grand sanctuaire des Druides.

Glas est traqué par Sinsar, un chef de clan irlandais qui voudrait s'assurer le contrôle du «Père», et par la romaine Diana - et Longinus, qui espère que l'enfant lui révélera l'endroit où est cachée la Lance du Destin. Diana espère «romaniser» le Père et en faire l'instrument docile de sa politique; elle agit de concert avec Furbaide, le chef du Grand Conseil des Druides, lequel redoute qu'un sang aussi jeune ne vienne perturber ses petits arrangements; c'est du reste lui qui avait lancé sur ses traces les deux tueurs.
Naturellement, avec l'aide de Conor, Glas déjouera les embûches et se fera sacrer. Et comme son père a été assassiné par les tueurs, sa maman viendra vivre auprès de lui à Cathbad...

roi des druides

Les Druides irlandais se sont choisis un nouveau «Père», un enfant de six ans, Glas (Carl Snell). Little Bouddha est passé par là ! Les concepteurs de Roar s'autorisent aux références bouddistes pour concevoir les croyances des anciens gaëls

4. La Malédiction des harpies
Banshee
Réal. : Lou ANTONIO.
Scén : Lawrence MEYERS.
Avec : Brigid BRANNAGH (Shannon) - Charles ANTHONY (soldat) - Kathryn HARTMAN (épouse de Finnegas) - Patrick DICKSON (roi Derek) - Peter BEST (personne 2) - Robert CARLTON (Morvern) - Alan FLOWER (marchand) - Boris BRKIC (druide) - Peter MCCAULEY (Culann) - Andrew BUCHANAN (centurion) - Keri RUSSELL (Claire) - Amanda WENBAN (Lilith) - Brendan GLANVILLE (personne 1) - Rene PERRI (hanchman 1) - Warwick RIMMER (Finnegas) - Michael ROUGHAN (maître des esclaves)

Alors qu'il s'emploie à convaincre la tribu de Culann de rejoindre à sa cause, Conor rencontre une femme mystérieuse, Shannon, que beaucoup suspectent d'être une Banshee [id. est «Harpie», VF], l'annonciatrice de la mort. Avant que le père de Morvern ne soit tué par les Romains, on avait entendu crier une Banshee, aussi le jeune guerrier leur voue-t-il une haine farouche. Les problèmes s'abattent sur le clan quand la femme en question prédit la mort imminente du bébé que la femme de Finnegas est sur le point de mettre au monde.

Déçus par l'hostilité de leurs amis, Conor et Fergus décident de ramener la jeune femme chez elle. En fait, Shannon vient d'un village du nord de l'île, uniquement habité par des femmes réputées pour leur longue chevelure. Tous les mâles ont été tués à la guerre. Pour enrayer sa malédiction, elle doit se purifier en se baignant dans le fleuve Tanis (ou Tanas) - mais Morvern, jaillissant, de l'onde la tue avec son arbalète.

Jaillissant de l'onde tel Rambo, Morven manie avec dextérité cette arbalète de commando passablement anachronique

5. Les Enfants de Doyle
Doyle's Solution
Réal. : Tucker GATES.
Scén. : Shaun CASSIDY, Michael NANKIN, Lawrence MEYERS.
Avec : Melissa GEORGE (Molly) - Don McMANUS (Doyle) - Steven GRIVES - Paul BERTRAM (villageois) - Jeremy TRIGATTI (Garth)

Conor et Fergus croisent le chemin d'un certain Doyle, très populaire auprès des nécessiteux et des jeunes. Au point que nos amis, sur la foi de la déclaration de Garth, un garçonnet, arrachent celui-ci à son père naturel pour le confier au gourou. Mais ils comprennent vite leur erreur quand ils s'aperçoivent que Doyle a vraiment beaucoup, beaucoup d'«enfants». Parmi ceux-ci, il y a aussi la jeune Molly, fille de Fergus et que ce dernier n'a pas vu depuis longtemps. Les hasards de la guerre ont fait abandonner sa jeune épouse Agrona, sa fillette, et son village d'Armagh au milieu des pêchers... «dix-neuf ans et 21 jours» auparavant. Molly nourrit une tenace rancune vis-à-vis de son père.
Au chevet de sa femme Liesa, morte en couche, Doyle avait fait vœu de protéger tous les enfants contre la folie destructrice de leur propre famille vouée à la guerre. Comprenant que Doyle enrôle les plus faibles et les plus influençables, Conor entreprend de libérer ces gens, de les faire réintégrer le bon ordre des choses, tandis que Fergus essaye de se rapprocher de sa fille.

6. Les bottes rouges
Red Boot
Réal. : Thomas J. WRIGHT.
Scén. : Paul BARBER, Larry BARBER.
Avec : Jason CARTER (Pasolinus) - Troy ROWLEY (Nilus) - David TERRY (tribun) - Marcus HALE (Andrew) - Michael LAKE (Daniel) - Peter KENT (Anturus) - Michael ROUGHAN (maître des esclaves)

Alors que Conor et Catlin sont à la chasse, Andrew - un villageois - accourt dans leur direction. Après avoir glissé quelque chose entre les mains de Catlin, l'inconnu s'effondre, mortellement blessé par une flèche. Conor et Catlin ont juste le temps de se cacher que des soldats romains, dirigés par Pasolinus, débarquent sur les lieux. Ils fouillent les vêtements du malheureux et, le chef des «bottes rouges» (la «garde secrète» de l'empereur romain), furieux de n'avoir rien trouvé, ordonne qu'il soit crucifié tête en bas.
C'est ainsi que Catlin se retrouve en possession d'un parchemin romain volé. Ce dernier indique le chemin vers la «Tour de Pierre», Rock Tower, aussi est-il important que «bottes rouges» ne puisse en prendre connaissance... Le Romain Anturus réussit à reprendre le rouleau, que nos amis finissent par reconquérir. Le précieux document s'avère être une lettre authentique de Jésus, adressée à son frère Jacques. Nos héros finiront par la déposer dans le «sanctuaire de la vérité».

7. La lance du destin
The Spear of Destiny
Réal. : Jefery LEVY.
Scén : Michael NANKIN.
Avec : Peter MCCAULEY (Brach) - Daniel MURPHY (enfant au feu de camp) - Edwina MARSH (madame Longinus, vieille) - Eric THILL (Lug) - Craig LOWE (enfant au feu de camp) - Fiona EDWARDS (madame Longinus) - Noel GRIFFIN (maître Longinus, vieux) - Christie ANNE-GARDINER (enfant au feu de camp) - Hilda DANIELS (fille de Longinus, vieille) - Paul KUIPER (montagnard) - James WALSH (maître Longinus) - Nina TENDERSON (enfant au feu de camp) - Bridget GORDON (enfant au feu de camp) - Paul CANTONI (chef 2) - Denver CRABTREE (enfant au feu de camp) - Brittany BALDWIN (Maire) - Andrew BUCHANAN (centurion supérieur) - Aaron JOYNT (chef 5) - Kevin GIULIANO (Jésus-Christ) - Alana STOCKWELL (fille de Longinus) - Katy CHARLES (chef des Angras 3) - Glenn MULHOLLAND (chef des Laiten 4)

Autour d'un feu de camp, les enfants supplient Fergus de leur raconter une histoire horrible. Celui-ci leur raconte comment Conor - qui s'était fait confisquer l'épée paternelle par Brach, le chef d'une tribu montagnarde, jugeant quelque peu béjaune celui qui prétend confédérer les Irlandais contre les Romains - trouva par hasard un sanctuaire secret où face à un crucifix était conservée la lance de Longinus, qui avait été utilisée par ce dernier pour tuer le Christ. A peine l'a-t-il empoignée, cette lance eut un puissant effet sur Conor, mais aussi sur son entourage. Partout où il passait, les chefs comme hypnotisés se ralliaient à sa cause : Brach le montagnard, les Angras, les Laiden... Mais les arbres perdaient leurs feuilles, les brebis ne donnaient plus de lait, ni ne se reproduisaient. Et «Warrior», le cheval de la petite Maire mourut inopinément. Conor lui-même, devenant plus soucieux de sa gloire personnelle que du bien-être du peuple d'Irlande («Cette lance [qui] a le pouvoir de changer le monde est faite pour appartenir à un chef») déclara à guerre aux clans qui ne s'étaient pas encore soumis à son autorité... Jusqu'à ce que Catlin l'avertisse du caractère maléfique de cette arme que les Romains utilisèrent pour tuer leur Dieu, ce qui explique pourquoi «les Romains n'ont pas d'âme». Conor jeta la lance dans les flammes, et «Warrior» revint à la vie. Mais le lendemain, on s'aperçut que la lance maléfique était toujours intacte, sous les cendres. Conor résolut donc de la rapporter au sanctuaire secret où le rejoignit le maudit Longinus, qui attiré par ses vibrations. Le Romain le supplia, mais en vain, de mettre fin à sa quête éternelle en lui donnant la mort. Mais on ne rompt pas ainsi un maléfice...

8. L'Éternité
The Eternal
Réal. : Felix ENRIQUEZ ALCALA.
Scén. : Shaun CASSIDY, Michael NANKIN.
Avec : Melissa GEORGE (Molly) - Peter BENSLEY (Alwynn) - Carl SNELL (Glas) - Jay MANNERING (Arn) - Ursula BROOKS (épouse d'Alwynn) - Cassandra LANSDOWN (fermière) - Ric HERBERT (Celte sombre 1) - Connor RAINBOW (bébé d'Alwyn)

Pris de folie, Longinus veut mettre l'île à feu et à sang. Immortel, il est insensible à la morsure du fer rouge qu'il a apposé sur sa chair, et dont il a marqué ses partisans y compris la reine Diana. Par la terreur, il rallie au sein de sa «Nouvelle Alliance» plusieurs des dix tribus dont celle du chef Alwynn, à qui il a publiquement crevé les yeux alors que son épouse s'apprêtait à mettre au monde leur fils.
A Cathbad, le «Père» - Glas -, a décidé que chaque chef de village devrait épouser une Novice pendant deux ans, afin que le peuple d'Irlande se sente plus proche de ses druides. C'est ainsi que Conor est obligé d'épouser Molly - la fille de Fergus - dans un de ces «mariages symboliques». Ce au vif mécontentement de Fergus qui voit apparaître nue sa fille, lors de la cérémonie.
Dépité de n'avoir pu s'emparer de la Lance du Destin qui, seule, aurait pu lui donner la paix éternelle, Longinus terrorise son entourage; en vain Diana tente de prévenir Conor. Finalement, Longinus assassine le jeune Père Glas, qui néanmoins se réincarne dans le bébé d'Alwynn né entre-temps.

Episode au scénario un peu brouillon axé sur la hiérogamie du roi et de la prêtresse - dans le but, assez surprenant, de fusionner le peuple et son clergé - et la croyance celtique en la métempsycose.

9. Un seul cœur, une seule mémoire (49')
Tash
Réal. : David JACKSON.
Scén : John KIRK.
Avec : Aash AARON (Severn) - Brooke HARMAN (Amalia) - Rebecca CARTWRIGHT (Catlin, enfant) - Dominique SWEENEY (soldat 1) - Graham FURNESS (enchérisseur 1) - Wayne HODGES (enchérisseur 2) - Iain GARDINER - Damian MONK

Les nuits de Catlin sont hantées par d'étranges cauchemars. Enfants, sa sœur et elle ont été enlevées pour être vendues comme courtisanes à un maître lépreux, Satirion... Catlin échappa à ce destin en se faisant une horrible cicatrice, mais le souvenir de sa sœur qui a à son tour contracté la lèpre, la hante. Un jour de solstice, elle accompagne malgré eux Conor et Fergus dans les catacombes, où sont conservés les crânes des ennemis de la tribu tués au combat. «Ils méritent notre respect; ils nous protègent maintenant.» Les deux hommes veillent à l'entretien de ces macabres trophées, mais Catlin en laisse tomber un, qui se brise, déchaînant ainsi une force maléfique, l'esprit de sa défunte sœur Amalia qui prend possession de son corps pour se venger de l'avoir abandonnée.
D'horribles cauchemars torturent Catlin, tandis se son visage se couvre des stigmates de la lèpre. La situation est si grave que Conor est forcé de consulter le sorcier Longinus et se déclare même prêt à lui faire allégeance s'il sauve son amie. Mais Longinus est de nouveau dans un de ses mauvais jours, accablant de son mépris Diana «appelée à vieillir», et dont les marques d'amour le laissent indifférent : «Le pauvre Fils de Dieu, cet être que j'ai eu la bonté de délivrer sur sa croix avait été trahi par un baiser.»
Finalement, Conor et Fergus retournent dans le cercle de mégalithes et redescendent dans les catacombes. Ayant déplacé le sarcophage de Galen, ils découvrent une cache dans laquelle sont serrés toute une collection de manuscrits résumant tout le savoir magique du vieux druide. Après avoir respectueusement repoussé un rat, en lequel s'est peut-être réfugié l'esprit de Galen, ils voient un rouleau sortir de lui-même. Sur le parchemin est figuré un curieux symbole : deux cercles qui se croisent, exprimant l'idée de deux en un. Comprenant enfin le mal qui ronge Catlin, ils supplient l'âme d'Amalia de renoncer à sa vengeance, sa sœur ayant déjà suffisamment souffert de sa trahison. «Parce que nous avons souffert plus que nous le méritions.»

Encore un épisode axé sur la spiritualité celtique, la transmigration des âmes, la possession par un esprit démoniaque... mais avec une notation ethnographique intéressante : le culte des crânes, la croyance selon laquelle convenablement honoré, le crâne d'un ennemi vaincu se transforme en génie protecteur (cf. DIODORE, V, 29). A noter que chez les Gaulois, ces crânes n'étaient pas enfermés au fond de «catacombes» (quoique dans les légendes celtiques, l'intérieur des tumuli soient de véritables mondes parallèles), mais rangés dans des niches creusées dans des piliers aux portes de leurs demeures ou de sanctuaires comme celui de Roquepertuse (Bouches du Rhône) qu'ils sont censés protéger.

culte des cranes

Le culte celtique pour les crânes des ennemis tués

10. Les Pièges (54')
Traps
Réal. : Ian TOYNTON (ou Jefery LEVY ?).
Scén : Lawrence MEYERS.
Avec : Melissa GEORGE (Molly) - Grant DODWELL (Cormac) - Andrew James MEAD (Liam) - Brenda STRONG (Megan) - David DACEY (garde de Diana) - Harley D'JEKIC (geôlier)

Conor, Fergus et Catlin se sont lancés à la recherche de Tully et Molly, qui ont disparu depuis trois jours. Ils avaient été invités par les Maclir, une tribu insulaire de chasseurs, qui prétendaient vouloir se rallier à la résistance irlandaise. Très rapidement, ils vont retrouver Tully, en état de choc, tout ensanglanté et enfermé dans une cage de fer suspendue à la cime d'un arbre. Catlin reprend la mer pour ramener le blessé au village.
L'île des Maclir est une terre étrange, où vivent de redoutables fourmis rouges. Fergus s'attend au pire. Enfant, il y est souvent venu avec son père et sait que ses habitants sont loin d'être pacifiques. En fait, ils sont réputés pour les pièges qu'ils savent tendre a des gibiers de toute sorte (herses, fosses, béliers...). Mais comme celui-ci, maintenant, se fait rare, leur reine Megan - compagne de jeu de Fergus, lorsqu'ils étaient enfants - recherche l'alliance des Romains. Ils veulent échanger contre de la nourriture leur savoir-faire en matière de pièges, que Longinus désire utiliser à des fins de contre-guérilla. C'est pourquoi ils ont feint de vouloir se rallier à Conor : ils entendent, en le piégeant, prouver à Longinus l'efficacité de leurs méthodes.
Conor et Fergus tombent entre leurs mains, et retrouvent Molly se morfondant dans une geôle. Le matin, Megan les libère et entreprend de les traquer dans la forêt, désarmés sous le regard de Longinus et Diana. La traque commence; nos héros éventent quelques pièges, mais finissent par tomber dans un puits très profond. Molly se sépare d'eux et rencontre un homme des bois qui dit s'appeler «le Monstre». Il s'agit de Cormac, un homme étrange qui sait se déguiser en... arbre et qui vit à l'écart des Maclir dont il désapprouve le mode de vie. En fait, Cormac est l'époux de Megan, à qui il souhaite enseigner l'agriculture.
Conor et Fergus (qui s'est cassé une jambe), errent dans la forêt. Fergus enjoint à Conor de l'abandonner pour se consacrer à retrouver Molly, et s'apprête à se suicider lorsque Catlin, revenue avec le bateau, le retrouve. Mais les Romains incendient l'embarcation. Finalement, Conor, Fergus et Catlin, Molly et Cormac se retrouvent. Ils capturent Diana, que Longinus avait chargé de retrouver Conor pour le séduire et le trahir. Finalement, Conor négocie avec Longinus et Megan - Diana étant prisonnière d'une machine infernale inventée par Cormac, qui risque à tour moment de l'empaler, étant l'enjeu du chantage. Elle reproche a son amant de ne l'avoir jamais aimée, mais Longinus proteste de ses sentiments tout en pensant que Conor le bluffe. Finalement Megan se réconcilie avec Cormac et accepte l'idée de cultiver la terre. La machine infernale était en effet un bluff; factice, elle se risquait pas de transpercer Diana. Il ne reste plus à Longinus et aux Romains, bernés, qu'à rentrer chez eux.

Curieuse inversion des valeurs : c'est une femme qui défend les valeurs prédatrices, et un homme qui se fait l'apôtre de l'agriculture ! Discrète illustration du végétarisme préférable à l'alimentation carnée : au pays du T-Bone, c'est quasiment hérétique ! Encore un scénario ficela de bric et de broc, mais l'épisode ne manque pas de tension dramatique.
On a tout de même du mal à retrouver la forêt irlandaise dans la jungle australienne, que le génie malfaisant d'un Rambo féminin a truffé de pièges dignes du Viêt-nam afin de nous donner le énième
remake du Most dangerous game !

11. Le Lever du jour
Daybreak
Réal. : Ian TOYNTON.
Scén. : Paul BARBER, Larry BARBER.
Avec : Neil FITZPATRICK (Morgan) - Tiriel MORA (Brigg) - Michela NOONAN (Gweneth) - Susanna THOMPSON (Edain) - Tim McCUNN (Terrell) - Andrew JANS-BROWN (serviteur) - Tony BLACK (fermier)

Terrell, un ancien soldat de Longinus, restitue à Conor les dépouilles mortelles de ses père et mère jadis assassinés. Le jeune homme décide de les enterrer dans le village natal de son père, là où ses aïeux reposent depuis sept générations. Mais le village vit en paix sous la protection de Longinus, qui en outre a répandu des calomnies sur le compte de Derek et son fils. L'accueil est franchement hostile, sauf de la part de Gweneth, une amie d'enfance de Fergus, jadis très amoureuse de Derek dont elle retrouve les traits chez son fils. Morgan, le porte-parole des villageois, déclare refuser que les restes du roi Derek soient y inhumés. Sur ces entre-faites, survient Longinus qui se déclare trahi par le village : demain à l'aube, promet-il, il reviendra avec ses hommes le brûler et passera les fermiers au fil de l'épée.
Entre-temps, Diana - qui a décidé de quitter Longinus - est abandonnée en rase campagne, avec ses bagages, par les serviteurs du sorcier romain.

Les villageois décident de s'enfuir, et Fergus et Conor décident de rester pour le défendre. Ils éconduisent Diana, qui était venue leur demander protection, mais elle leur apprend que Longinus n'aura que vingt hommes avec lui...

Dans la forêt, Gweneth et sa fille Edain rencontrent Diana, laquelle avec arrogance exige qu'elles portent ses bagages - un lourd coffre - jusqu'au port de Benmore Head, où elle compte embarquer. Les deux femmes la repoussent, et à l'aube Diana folle de rage verra s'éloigner les voiles dans le lointain.
S'infiltrant parmi les hommes de Longinus, Conor s'efforce de les terroriser en leur déclarant qu'à Doon, Fergus et Conor avaient sans sourciller liquidé quarante adversaires aguerris. Mais ils sont reconnus et doivent rentrer dare-dare au village.

A l'aube, les hommes de main arrivent. Conor les attire dans un traquenard où plusieurs d'entre eux brûlent vifs dans les barriques de whisky qu'il a enflammées. Nos deux héros sont néanmoins sur le point de succomber sous le nombre, lorsque surgissent Gweneth et Edain, l'une avec son arc, l'autre avec une fourche. La bataille est sur le point de tourner à l'avantage de Conor et ses amis lorsque survient Longinus qui, d'une poigne irrésistible, saisit le jeune homme à la gorge. Conor a juste le temps de poignarder son adversaire, ce que voyant ses hommes - le croyant mort - prennent la fuite. Le dernier, Brigg, veut livrer un baroud d'honneur, mais Conor l'invite à rengainer son épée et à rentrer chez lui raconter ce qu'il a vu.
Longinus retire le couteau de son corps, qui se régénère rapidement, mais il est déjà trop tard - il ne lui reste plus qu'a rentrer, penaud, dans son château de Hillfort.
Conor et Fergus enterrent le roi Derek et sa reine. Arrivent les villageois, pas très fiers de leur couardise, qui apportent des pierres pour ériger un cairn.

Sacré tord-boyau que la bibine distillée par Morgan ! L'incendie au moyen d'un alcool de consommation est un poncif des films d'aventures qui semblent oublier qu'il faut d'abord chauffer whisky ou cognac avant de le flamber. Signalons l'étonnante figure de Terrell, le faux renégat, l'agent provocateur de Longinus, si fanatiquement dévoué à son maître que pour terroriser les villageois il se tranche lui-même la gorge devant eux. Conor manie une arbalète primitive, certes plus crédible que celles très modernes qu'utilisaient Morvern dans l'épisode 4, mais tout de même assez incongrue dans l'Irlande du IVe s., en revanche Gweneth utilise un arc gallois très crédible (au contraire de Catlin qui, dans d'autres épisodes, manie un élégant arc composite du... XXe s., même si camouflé avec quelques bouts de fourrure).

12. La Cage
The Cage
Réal. : Ian TOYNTON.
Scén. : Paul BARBER, Larry BARBER.
Avec : Melissa GEORGE (Molly) - Derek AMER (Secundus) - Deborra-Lee FURNESS - Barry MCEVOY - Joan DANIELS (vieille femme) - Gerry DAY (ouvrier 1)

Diana Metellus reçoit un courrier d'un émissaire romain lui annonçant l'arrivée de Son Excellence Secundus, à qui elle devra faire rapport de la situation. Rome a en effet eu écho de la rébellion de Conor. Il lui faut donc s'assurer de son ennemi au plus vite, mais aussi obliger Longinus à rentrer dans le rang et redevenir le simple conseiller qu'il est censé être. Celui-ci ne l'entend pas de cette oreille.

Pendant ce temps Conor, Catlin, Fergus et Molly font route vers le village où a grandi Molly. Fergus n'est guère heureux d'y retrouver Agrona, l'épouse qu'il a abandonnée dix ans plus tôt, et qui est maintenant remariée avec le marchand Dunn, un jeune homme affairiste et débauché - qui est aussi un espion à la solde des Romains. Mais Dunn, qui a annoncé son désir de se joindre aux clans rebelles, est en train de construire une Maison du Conseil de la Confédération sur une position stratégique d'où l'on peut surveiller la vallée. Conor espère démasquer le traître en montant avec Molly et Fergus une comédie dont Catlin sera l'instrument innocent. Conor et Molly font semblant d'être amoureux, et Fergus d'être jaloux et se sa fille et de son chef. Le but est de provoquer Dunn, le beau-père de Molly, qui s'empresse d'aller tout raconter aux Romains, puis d'aller dénoncer le lieu de rendez-vous des amants à Fergus, qui débarque fou de rage. Au cours de la rixe qui s'ensuit, Conor poignarde son ami, dont le corps est ensuite brûlé. Mais ce n'était qu'un mannequin, et Fergus peut maintenant agir dans l'ombre. Molly fait semblant de s'aboucher avec son beau-père pour livrer le meurtrier aux Romains. Quand Diana s'amène avec des soldats et une cage de fer pour enfermer Conor, un comité les attend pour une chaude réception : les soldats tombent dans un traquenard et sont tous tués. Pourtant Diana ramène Conor enchaîné, mais ce sont des Irlandais qui ont endossé les uniformes des soldats. Tandis que Son Excellence Secundus débarque au port, une confrontation a lieu entre Diana et Longinus : les faux soldats dirigent leurs lances vers le sorcier qui est enfermé dans la cage, et Diana poignarde Dunn accouru prévenir son maître de la trahison de sa reine. Lorsque le plénipotentiaire romain franchit le seuil, Diana est redevenue la reine, accuse Longinus de félonie et présente le cadavre de Dunn comme étant celui du rebelle Conor. Le Romain s'en retourne satisfait, tandis que Conor précipite la cage et son immortel occupant dans une oubliette ouverte sur la mer.

lorica hamata

Le plénipotentiaire romain Secundus, porte une bien modeste lorica hamata, et les légionnaires romains de son escorte de bien rutilantes lorica segmentata (c'est leur unique apparition dans la série)

Un épisode plein de rebondissements. On épinglera la phrase par laquelle Conor condamne Longinus à passer à la trappe : «Tu as assassiné notre père. Tu as tué ton propre Dieu.» Décidément, les scénaristes n'ont rien compris ! Errare humanum est, perseverare diabolicum...
A noter que si dans toute la série les soldats romains portent une tenue en grande partie «inspirée» par celles des IVe-Ve s. (casque à nasal romain-sassanide, cuirasse d'écailles, boucliers ronds, pantalons) les légionnaires qui, derrière un vexillium de la XVe légion, accompagnent Son Excellence Secundus, sont du Ier-IIe s., avec leur lorica segmentata, leur large scutum quadrangulaire etc. C'est dans cet épisode leur unique apparition dans la série.

legionnaires legionnaires

Les troupes auxiliaires qu'auraient laissées en Irlande les Romains, affichent un look romano-barbare, avec leurs cuirasses d'écailles, leurs casques romano-sassanides à nasal... mais elles ont conservé le célèbre scutum quadrangulaire disparu depuis près de deux siècles...

13. Par Sainte Brigitte
Sweet Brigit
Réal. : Jefery LEVY.
Scén. : Shaun CASSIDY, Lawrence MEYERS, John KIRK.
Avec : Melissa GEORGE (Molly) - Perry ANZILOTTI - Dawn RADENBAUGH - Andrew BUCHANAN (lieutenant) - Michael ROUGHAN (maître des esclaves) - Liam PIERCE (enfant) - Arlia SAMRA (charmeuse de serpents) - Nicole FERGUSON (lutteuse dans la boue) - Rachel ANDERSON (lutteuse dans la boue) - Cindy BOWDLER (joueuse à la corde) - STORM (firestorm) - NELLIE (firestorm) - Adam FURNESS (perchiste 1) - Scott LANKESTER (perchiste 2) - Lisa HUTCHINSON (amazone) - Carla STAFFORD (amazone) - Yvonne COSSIER (amazone) - Farrah WHALLAN (amazone) - Camille TIAMOWICZ (amazone) - Joanna WAGNER (amazone) - Rachel GRUZLEWSKI (amazone)

Conor et Fergus tentent de venir en aide à homme tombé dans un trou, qui dit s'appeler «Malachy le Magnifique»; celui-ci s'avère en fait être un personnage fantasque et paranoïaque. Il fausse compagnie à ses libérateurs, les laissant avec une colonne d'argile qu'il leur conseille d'embrasser. Conor risque l'expérience... déclenchant un geyser de boue. Lorsqu'ils reprennent leurs esprits, les deux hommes se retrouvent en présence d'une jeune femme muette, nue et boueuse, qu'ils décident d'appeler «Brigitte».
De son côté, Diana a organisé une fête magnifique dans son château, où elle a invité Romains et chefs de clans irlandais en vue d'une grande réconciliation. Conor craint que l'influençable Patrick se laisse embobiner par les Romains. Mais Diana a aussi un opposant infiniment plus radical que Conor : Colm, dont la femme a naguère été tuée par les Romains et qui plein de rancœur menace la reine. Colm est, en réalité, une brute machiste qui n'a aucun respect pour les femmes. Il s'apprêtait à claquer la porte lorsqu'il croise «Brigitte» et aussitôt la convoite. Si Diana veut la paix, elle devra la lui livrer. Conor n'apprécie pas cet «arrangement» qui ne tient pas compte de l'avis de la principale intéressée. Plutôt voir l'Irlande à feu et à sang que de permettre ce déni de justice qui fatalement en appellera d'autres !

Mais au fait, qui est exactement cette Brigitte qui semble fascinée par tout ce qui brille, comme le rubis au cou de Diana ou les flammes du bivouac. Molly, la première, en a l'intuition. Selon la légende, autrefois seuls les farfadets [elfes] savaient produire le feu. Un certain Mide le leur vola, et les farfadets s'enfoncèrent dans les entrailles de la terre. «Brigitte» aurait-elle quelque chose à voir avec ce monde si différent du nôtre, l'«autre monde», une sorte de déesse du feu ? Diana a lancé ses gardes aux trousses de Conor, Fergus, Molly et «Brigitte», avec ordre de tuer Conor et de ramener Brigitte, puisque c'est le prix à payer pour la paix. Au cours de l'échauffourée Brigitte est légèrement blessée et s'enfuit non sans avoir carbonisé ses agresseurs et mis le feu à la forêt.

Conor décide alors de retrouver Malachy pour avoir une explication. Là où ils ont trouvé Brigitte, nos amis retrouvent une pierre volcanique marquée du rune du feu (X). Ils décident alors d'explorer le volcan Beo, dans les Montagnes de Feu, près de la rivière Balaire. C'est là, effectivement, que se terre Malachy entouré d'une garde de splendides jeunes amazones blondes : autant de «Filles du Feu» générées par autant de «baisers à l'argile», mais qui ignorent qui elles sont. Conor ayant exigé des explications, les jeunes femmes - et aussi Brigitte - se précipiteront dans les laves afin de réintégrer leur élément.

Qui est cet influençable Patrick tout prêt à se romaniser ? L'évangélisateur de l'Irlande ? Mais peu importe. Pour cette ultime livraison Roar fait enfin une allusion précise au passé païen des Gaëls. Les Farfadets dont il est ici question rappellent les germaniques Nibelungen, ces génies forgerons du monde souterrain. Et le «Prométhée» celte ici évoqué, Mide, est sans doute le frère de Dagda, Mider ou Midir (gaulois Meduri), souvent rapproché de l'Hadès grec. Mais rien dans les traditions celtiques ne le pose en «voleur du feu».

longin en cage

Désormais, Longinus-le-Maudit immortel reposera au fond de la mer d'Irlande, prisonnier de son sarcophage de fer. Mais rassure-toi, mon gars : l'eau de mer corrode le fer; tu ne devras donc pas retenir ta respiration jusqu'à la fin des Temps pour en sortir...

 
L'avis des fans (forum)

Alors que M6 n'a diffusé (à ma connaissance) qu'une fois cette série le premier semestre 1999, cette série mérite largement une sortie DVD (déjà sorti aux USA) en français, surtout après la sortie de tous les derniers films de fantasy !

L'ambiance de la fin de l'Antiquité transposée dans la Grande-Bretagne envahie par les Romains est superbement reproduite, avec une pointe de fantastique qui ne nuit aucunement à la série et y ajoute au contraire de la magie celte...

Par invité - Le 22/04/2006

Excellente reconstitution d'une légende celtique, l'ambiance est très réussie et Heath Ledger est remarquable dans le rôle de Conor. Dommage qu'on n'ait pas pu donner sa chance à cette série.

Par invité - Le 18/12/2005

Très bonne série, pleine d'aventures, d'humour et de sentiments. De plus, d'excellents acteurs (qui pourrait dire le contraire d'Heath Ledger !) et des épisodes recherchés.
Dommage qu'elle ait été arrêtée...

PS : cette série a bien aussi été diffusée en Belgique sur la chaîne belge de RTL-TVI.

Par invité - Le 18/12/2005

Une série excellente, c'est certain, avec des personnages qui évoluent. Un retour sur le petit écran ne ferait pas de mal. Et si une sortie en DVD était prévue, ce ne serait pas une catastrophe.

Par invité - Le 18/12/2005

 
Codicille
Notre étude était déjà bouclée et entre les mains de notre Webmaster quand Le Monde de la Bible a publié un dossier qui complète le nôtre :
«La fascinante épopée des reliques du Christ», Le Monde de la Bible, nÁ 190, septembre-novembre 2009. C'est grand public, mais point inintéressant.
 

Notre précité Webmaster, Lucien J. Heldé, ajoute à notre recension non-exhaustive des productions paralittératures relatives à Longin et son terrible engin, un roman-thriller récent de Katherine Neville, où apparaît la Sainte Lance :

Katherine NEVILLE, Le Cercle magique, Pocket, nÁ 12091.
Ce récit «consistant», pour reprendre l'avis d'une critique citée en 4e de couverture, est en fait plutôt confus à force de vouloir intégrer un ramassis d'éléments ésotériques de tout genre. Quoi qu'il en soit, on y voit, au détour d'un des nombreux flash-backs, le futur Führer Adolf Hitler — alors étudiant bohème à Vienne connu sous l'anodin pseudonyme de «Lucky» — entraîner une petite troupe d'amis à la Hofburg afin d'admirer cette relique qui le fascine. On y «explique» aussi que la réapparition de treize objets sacrés, de treize reliques (la lance de Longin, l'épée dite d'Attila, un clou du Christ, le chaudron du Graal, la tunique sans couture, etc.) marquerait chaque passage à une nouvelle ère cosmique. Et leur réunion entre les mains d'un seul homme assurerait à celui-ci la domination du Monde.

Resonabilis Echo
Enfin, il nous faut remercier pour son aide inestimable notre ami Claude Aubert, auteur des saisies d'écran qui illustrent ce dossier Roar. Ce dynamique professeur de latin amoureux du péplum à qui il consacre un copieux bulletin bimestriel, la XIIe Heure a concrétisé sa passion en réalisant un film dialogué en latin Resonabilis Echo (d'après les Métamorphoses d'Ovide) (deux versions : 42' et 26'). Une projection publique est organisée le lundi 30 novembre à 18h 45' au Pathé Flon (salle 6), à Lausanne.
Resonabilis Echo est un récit mythologique psychologique bouleversant : la nymphe Écho est follement amoureuse de Narcisse. Mais Junon l'a privée de sa voix, et elle ne peut que répéter les derniers sons entendus. Le chasseur Narcisse éprouve une passion exclusive pour son reflet aperçu dans les eaux. Comment pourront-ils se comprendre ? comment se parler ? comment s'aimer ? Cette histoire de la mythologie romaine est un symbole des incompréhensions et des désillusions amoureuses de tous les temps.
Les Internautes peuvent maintenant découvrir en ligne les dix derniers numéros de la XIIe Heure dans le site des latinistes. On y trouvera en deux formats un index analytique de ces numéros permettant de retrouver les articles souhaités, avec notamment une somptueuse mise en page en html.