site peplums
 
logo peplums

Rome
[TV : HBO - BBC]
(Michael Apted, Allen Coulter, Julian Farino, etc. -
EU-GB, 2005)

(page 18/18)

 

Pages précédentes :

Rome, unique objet de mon assentiment...

INTRODUCTION

I. PAVÉS MOUILLÉS, RUELLES INTERLOPES...

II. QUELQUES THÈMES À LA LOUPE

III. NAISSANCE D'UN EMPIRE

IV. LE TRIOMPHE

V. LA LÉGION

VI. UN PEU D'EXOTISME : L'ÉGYPTE GRECQUE

Ô ROME ET CÆTERA... LES PERSONNAGES

DEUX DE LA XIIIe LÉGION : LUCIUS VORENUS - TITUS PULLO

AUTRES PERSONNAGES DE FICTION

LES PROTAGONISTES HISTORIQUES

APPENDICES : CLODIA & CLODIUS

Fiche technique et synopsis

Résumés de la première saison

BIBLIOGRAPHIE

BIBLIOGRAPHIE HISTORIQUE

BIBLIOGRAPHIE ROMANESQUE

Colleen McCULLOUGH
Steven SAYLOR
John MADDOX ROBERTS
Patrick WEBER

AUTRES POLARS-PEPLUMS

A. LES PRÉCURSEURS

B. LA BIBLE

C. L'ÉGYPTE

D. LA GRÈCE

Sur cette page :

E. L'EMPIRE ROMAIN

Anne de LESELEUC

1. Les vacances de Marcus Aper
2. Marcus Aper chez les Rutènes
3. Marcus Aper et Laureolus
4. Les calendes de septembre
5. Marcus Aper et le trésor de Boudicca

Bertrand LANÇON

Le Complot des Parthiques

Danila COMASTRI MONTANARI

1. Cave Canem
2. Morituri te salutant
3. Parce sepulto
4. Cui prodest ?
5. Spes, Ultima Dea

David WISHART

Jean-Pierre NÉRAUDAU

1. Le mystère du jardin romain
2. Le prince posthume

Lindsey DAVIS

1. Les cochons d'argent
2. Une veuve romaine
3. Voyage en Germanie
4. A l'ombre des conspirateurs
5. L'or de Poséidon
6. Dernier acte à Palmyre
7. Le Temps des adieux
8. Crépuscule à Cordoue
Inédits en français

Marie VISCONTI

1. Le masque de l'Atellane
2. Le Cheval d'Octobre
3. Le meurtre d'Adonis
4. L'Epée de cendres
5. La Porte d'ivoire

Nino MARINO

Le rouge de Pompéi

Robert HARRIS

1. Pompéi
2. Imperium

 

Forum consacré à la série Rome

E. L'EMPIRE ROMAIN

ANNE de LESELEUC

Ancienne présentatrice de l'ORTF sous le nom d'Anne-Marie Carrère, Anne de Leseleuc est docteur en Histoire et Civilisations de l'Antiquité. Sa bibliographie comporte outre un essai, Le Chien, compagnon des dieux gallo-romains (Editions Trismégiste, 1985) et deux adaptations théâtrales (Théâtre à Domicile, «Avant-Scène», n 8444, 1989; Le Songe d'une nuit d'été, Editions T.P.O., 1992), deux romans historiques, Le Douzième Vautour (Seuil, 1983 - ouvrage couronné par l'Académie française) et Eponine (Seuil, 1985), ainsi qu'un récit Vercingétorix ou l'épopée des Rois gaulois (Ed. l'Archipel, 2001) inspiré par le film de Jacques Dorfmann dont elle fut coscénariste. Son enquêteur est l'avocat Marcus Aper, mentionné par Tacite dans son Dialogue des orateurs (1).

1. Les vacances de Marcus Aper, Ed. U.G.E., coll. 10/18 «Grands détectives», n 2300, 1992

En l'an 74 de notre ère, Marcus Aper, fameux avocat de la Rome de Vespasien, part en villégiature pour sa Gaule natale. A peine arrivé dans la demeure de son ami Quintus Solem, il se trouve confronté à un premier meurtre, puis à un second. Ce lointain cousin d'Astérix, devant le laxisme de l'édile, décide de mener l'enquête...
Cette première aventure du plus original (depuis le Juge Ti) de nos «Grands Détectives» est racontée par une historienne de qualité qui sait allier la patte romanesque des meilleures reines du crime à la reproduction vivante de la vie quotidienne de nos ancêtres les Gaulois.

2. Marcus Aper chez les Rutènes, Ed. U.G.E., coll. 10/18 «Grands détectives», n 2384, 1993

Marcus Aper est sur le point d'accepter d'être nommé juge à Gergovie quand Floris, le patron d'une grande officine industrielle de vaisselle en terre cuite de Millau, vient le supplier de le défendre contre l'accusation de meurtre qui l'oppose à son ancien potier, dont la fille a disparu. Les Rutènes connaissent alors une activité économique florissante, non seulement par leurs activités de poterie, mais aussi par le marché aux esclaves qui approvisionne les comptoirs romains d'Afrique. Marcus enquête et découvre bientôt que plusieurs jeunes filles ont disparu de Millau et que le potier vient de ruiner Floris, en installant sa propre officine un peu plus loin...

3. Marcus Aper et Laureolus, Ed. U.G.E., coll. 10/18 «Grands détectives», n 2471, 1994

En l'an 77 de n.E., l'avocat gaulois Marcus Aper est invité à un spectacle de mime par le magistrat d'Arausio (Orange, Vaucluse), qui raconte en huit journées la vie et les crimes du bandit Laureolus. A la dernière représentation, l'acteur qui jouait le rôle de Laureolus doit être remplacé par le condamné qui doit être mis à mort devant le public.
Dès la première journée, un haut magistrat de la province disparaît mystérieusement.
Et trois cadavres sont découverts au théâtre, dans des panières à costumes...
L'intérêt que l'avocat prend à cette affaire lui occasionne, ainsi qu'à son affranchi Nestor, bien des désagréments : enlèvement, incendies, tentatives d'assassinat. Mais notre héros a plus d'un tour dans sa robe.

4. Les calendes de septembre, Ed. U.G.E., coll. 10/18 «Grands détectives», n 2606, 1995

Lorsque débute les Calendes de septembre, Marcus Aper, brillant avocat né en Gaule au début du Ier siècle de n.E., vient de s'installer à Rome. C'est alors qu'éclate l'affaire d'Illyrie. Les contribuables de cette province refusent de payer l'impôt. Le légat se rend à Rome où l'empereur choisit Marcus pour défendre la cause du légat. A l'ouverture du procès le légat est assassiné... Marcus Aper va mener l'enquête.

5. Marcus Aper et le trésor de Boudicca, Ed. U.G.E., coll. 10/18 «Grands détectives», n 2810, 1997

En 61 de n.E., la vanité du pouvoir a pourri l'empereur de Rome. Lucius Domitius, le vertueux élève de Sénèque, s'est mué en Néron le parricide. Avide, l'empereur a besoin d'or et une source de richesses arrive à point nommé de la province de Britannia (Grande-Bretagne romaine), récemment conquise par le divin Claude. Néron ordonne à Catus Decianus, procurateur de Britannia, de s'emparer du trésor de la reine Boudicca. C'est alors que le jeune avocat Marcus Aper, âgé de vingt ans à peine et fraîchement diplômé, débarque sur l'île de Bretagne pour accomplir son service militaire dans les légions romaines. A son arrivée, il apprend que la femme de Decianus a été assassinée et que le trésor de Boudicca a disparu. Le légat Suetonius lui confie sa première enquête.
Plus que jamais, Anne de Leseleuc convie le lecteur à un voyage dans le temps en lui contant la jeunesse de son héros.

BERTRAND LANÇON
 
Le Complot des Parthiques, Ed. Alvik, 2006

Enquête policière dans la Rome du IVe s. de n.E.
Le jeune Festus, de l'illustre famille romaine des Valerius, vient d'achever son éducation par un voyage en Orient. Son père le fait nommer adjuteur. Sa première enquête le mène à Portus, le port de Rome, au nord d'Ostie, où des meurtres horribles, avec mutilations, ont été perpétrés. D'autres auront bientôt lieu à Rome. L'enquête peine à déterminer s'il s'agit de crimes crapuleux, politiques, racistes ou rituels. La cruauté des faits, l'atmosphère de mystère oriental qui semble les entourer, entraînent Festus à soupçonner un complot et à prendre conscience de la complexité troublante de personnes proches de lui.
«Bienvenue à Bertrand Lançon dans le club des auteurs de romans policiers historiques ! Français, Brestois, enseignant à l'Université, il tient la dragée haute à un Steven Saylor, écrivain américain auteur de la série «Les Mystères de Rome» qui met en scène un détective à l'époque de Cicéron, soit plus d'un siècle avant notre Ere. Bertrand Lançon, spécialiste de l'Antiquité tardive, a lui, tout naturellement, situé son roman (également le premier d'une série) dans la Rome impériale, et décadente, du IVe s. de n.E. Contrairement à son prédécesseur américain, Bernard Lançon ne s'attarde pas à reconstituer d'inutiles et lourdes fresques de couleur locale et nous épargne de longs développements à caractère purement historique. C'est au gré de son intrigue politico-policière, bien menée, que l'auteur nous fait découvrir une Rome cosmopolite où s'affrontent toutes sortes de pouvoirs et d'influences, ainsi que le mode de vie quotidien de l'époque, en famille et en société. On s'aperçoit ainsi que la police y est organisée de façon très «moderne». Quant à Festus, on devine que l'auteur le fera évoluer au cours de la série, car déjà, la première enquête met à mal sa naïveté encore enfantine. Ecrit dans une langue très classique, ce roman se lit avec plaisir et facilité, car l'utilisation d'un vocabulaire, très technique parfois, est judicieusement éclairée par un lexique. La sortie du deuxième volume de la série est prévue en septembre. Longue vie donc à Festus !» (Source : Mairie de Brest)

cave canem - comastri montanari parce sepulto - comastri montanari
 

DANILA COMASTRI MONTANARI

Les enquêtes du sénateur Publius Aurelius Statius.

Danila Comastri Montanari est née en 1948 à Bologne, où elle vit toujours. Après une licence en Pédagogie et en Sciences politiques, elle enseigne et voyage aux quatre coins du monde pendant vingt ans. En 1993, elle écrit la première enquête de son sénateur romain, Cave Canem, et se consacre dès lors à l'écriture de polars historiques. La série des aventures de Publius Aurelius Statius compte aujourd'hui douze volumes.

1. Cave Canem (2001), Ed. U.G.E., coll. 10/18 «Grands détectives», n 3701, 2004 (trad. Nathalie Bauer)

Dans la Rome antique du Ier s. de n.E., le sénateur Publius Aurelius Statius, nourrit une insatiable curiosité pour les énigmes. Epicurien convaincu, ce séducteur impénitent n'hésite pas à mettre son intuition au service de ses amis pour déjouer crimes, vengeances et complots. Secondé par Castor, un esclave aussi rusé qu'insolent, et par l'excentrique Pomponia, il promène sa toge blanche dans l'intimité d'une pax romana pas si paisible que ça. Parti pour quelques jours de vacances chez un riche ami pisciculteur, Gnaeus Plautius, Publius Aurelius arrive dans une maisonnée en deuil : le corps sans vie du fils aîné vient d'être repêché dans le bassin des murènes. Au sein de cette famille gangrenée par les secrets et les rancœurs, Aurelius pressent que le crime a un parfum de vengeance...

2. Morituri te salutant (2001) (trad. Nathalie Bauer), Ed. U.G.E., coll. 10/18 «Grands détectives», n 3702, 2004

Rome, en 45 de n.E., le gladiateur Chélidon, champion de l'arène, s'effondre au beau milieu d'un combat, victime d'une mort inexplicable. L'affaire menace le fragile équilibre du pouvoir car la plèbe gronde et soupçonne les jeux d'être truqués. L'empereur Claude charge alors le sénateur Publius Aurelius Statius de l'enquête tandis qu'en coulisses les crimes de gladiateurs se multiplient. Sur son chemin, il trouve la sulfureuse Nisa, reine des nuits romaines et célèbre actrice de pantomime. Du sable de l'arène aux ors du pouvoir, il n'y a qu'un pas qu'Aurelius devra franchir à ses risques et périls.

3. Parce sepulto (1999) (trad. Nathalie Bauer), Ed. U.G.E., coll. 10/18 «Grands détectives», n 3760, 2005

Rome, an 45 de n.E. La belle Lucilla est retrouvée morte le jour de ses noces, le corps enseveli dans la boue des thermes familiaux. Invité à la cérémonie de mariage, Publius Aurelius Statius, sénateur romain, séducteur impénitent et enquêteur à ses heures, bondit sur l'affaire pour des raisons très personnelles : d'une part, la victime était la fille adoptive de sa grande amie, la plantureuse et excentrique Pomponia, d'autre part, il est fasciné par la sœur jumelle de Lucilla, l'envoûtante Camilla, une jeune femme mystérieuse et déroutante... Secondé par l'indispensable Castor, un affranchi maître dans l'art de l'entourloupe et du déguisement, Publius Aurelius se lance dans une enquête semée d'embûches et de fausses pistes sur laquelle plane l'ombre menaçante de la terrible déesse Cybèle...

4. Cui prodest ? (2001) (trad. Nathalie Bauer), Ed. U.G.E., coll. 10/18 «Grands détectives», n 3878, 2006

Publius Aurelius Statius a beau être un des sénateurs les plus puissants et respectés de la Rome impériale, lorsque ses domestiques le supplient de mener l'enquête sur la mort d'un des leurs, il se voit contraint d'accepter. Pour seuls indices, un pion de latrunculi, un jeu de stratégie très prisé des Romains, retrouvé près du cadavre, et l'empreinte ensanglantée d'une chaussure... Le limier romain, aidé de l'incontournable Castor, devra mobiliser tous ses talents de déduction, traquant l'assassin des bas-fonds de la bouillonnante cité jusque dans les domus les plus élégantes. Entre d'étranges esclaves épris de philosophie, un arrogant champion de latrunculi et un mystérieux devin, Aurelius aura fort à faire pour démasquer le tueur, d'autant plus que celui-ci n'en est pas à son coup d'essai.

5. Spes, Ultima Dea (200?), Ed. U.G.E., coll. 10/18 «Grands détectives»

L'unico traino animale a cui fosse concesso percorrere le strade di Roma, immensa isola pedonale durante le ore diurne. La formula del matrimonio dei tempi antichi : Ubi tu Gaius, ego Gaia. Dove tu sarai felice io sarò felice. Sai, io non credo affatto che l'amicizia si misuri nelle disgrazie : compatire gli sventurati è facile, non altrettanto gioire dei successi altrui. Franz CAMPI

 
spes ultima dea - comastri montanari

DAVID WISHART

Food for the Fishes (Ninth Marcus Corvinus Mystery Series).

jardin romain - jp neraudau jardin romain - jp neraudau prince posthume - jp neraudau
 

JEAN-PIERRE NÉRAUDAU

Jean-Pierre Néraudau (1940-1998) était professeur de langues anciennes à la Sorbonne Nouvelle, et l'on se souviendra qu'il dirigea aux Belles Lettres la défunte collection «Nouveaux-Confluents», vouée à l'étude de l'antiquité rémanente. On lui doit notamment : Etre enfant à Rome (Belles Lettres, 1984), L'Olympe du Roi-Soleil (Belles Lettres, 1986), Ovide, ou les dissidences du poète (1992) et, comme romancier, Les louves du Palatin (Belles Lettres, 1988).

1. Le mystère du jardin romain, Les Belles Lettres, 1992, 261 p.

Ce roman trouve son origine dans un épisode de Tacite (An., III, 22).
Rome, Ier s. de n.E. Dans le jardin où les fleurs s'ouvrent à la douceur du matin, un corps de femme est étendu. Le visage martelé, les membres disloqués, Apronia est morte. Défenestrée.
Accident, suicide ? Assassinat, affirme un manuscrit accusateur dont l'auteur anonyme désigne trop de coupables - du mari de la victime à l'empereur Tibère lui-même. Mais s'il y a bien eu meurtre, comment celui-ci a-t-il été commis ? Car témoignages et indices ne s'accumulent que pour prouver que l'exécution en était impossible.
Dès lors commence un terrifiant rituel parsemé de poursuites, de pièges, de nouvelles morts. L'empereur Tibère en personne mène une enquête sur ce crime auquel sont mêlées les grandes familles de Rome. Plusieurs enquêtes parallèles sont menées, d'autant que le meurtrier écrit un texte étrange pour orienter ou dérouter les soupçons.
Intrigues passionnelles et complots politiques tissent l'atmosphère de ce grand roman d'énigme dont tous les acteurs sont des coupables potentiels.
La symbolique de l'art, le jeu des sexes et des masques, sont autant d'éléments d'ambiguïté supplémentaires dans cette passionnante intrigue.

2. Le prince posthume (suivi de Les Fils d'Arachné), romans d'énigme, Les Belles Lettres, 1999, 368 p.

Le prince posthume. - Rome, sous le règne de Tibère. Alors que la pax romana s'étend sur la totalité du monde apparaît soudain dans la Ville triomphante et enfin paisible un très étrange jeune homme qui semble être Agrippa Posthumus, l'héritier d'Auguste, que l'on croyait mort assassiné.
Mais ce frêle inconnu surgi de nulle part est-il vraiment Agrippa, ou un mythomane jouet des obscurs desseins des ennemis du monarque ?
Mystère qui met en péril l'empereur lui-même, en dévoilant les plus effroyables secrets de la famille impériale, avec son cortège de jeunes filles trop imprudemment éprises, de matrones manipulatrices, d'éphèbes provocants, de politiciens adeptes du double jeu et de vieillards comploteurs...
Roman d'énigme d'une réelle qualité littéraire,
Le Prince posthume est aussi une initiation à l'univers de la Rome antique.
Les Fils d'Arachné. - Vingt siècles plus tard, en Italie.
Dès l'ouverture d'un colloque d'universitaires rassemblés pour disserter sur le mystère d'Agrippa Posthumus, l'une des participantes, la trop belle Emilia, est retrouvée morte, empoisonnée.
L'enquête menée par un policier à l'inquiétant passé va éclairer d'un jour impitoyable la véritable personnalité de respectables érudits, dont la vertu n'égale pas toujours la science.
Roman policier d'apparence classique, mais également roman-miroir du
Prince posthume, Les Fils d'Arachné est aussi une satire sans concession du milieu universitaire.

LINDSEY DAVIS

Les aventures du détective-privé Marcus Didius Falco, dans l'Empire romain de Vespasien. M. Didius Falco opère entouré de sa famille (sa mère, ses sœurs; son père) et de sa compagne Helena Justina, fille d'un sénateur, et de la famille de celle-ci.

Lindsey Davis est née et a grandi à Birmingham, en Angleterre. Après des études littéraires à Oxford, elle entame une carrière dans l'administration puis crée le détective Marcus Didius Falco, un lointain cousin de Philip Marlowe. Elle est aujourd'hui l'auteur d'une dizaine de romans, dont deux ont été sélectionnés pour le prix Georgette Heyer, qui récompense les œuvres policières particulièrement comiques. Elle vit aujourd'hui à Greenwich.

1. Les cochons d'argent (The Silver Pigs, 1991) Labyrinthes, n 52, 04/1999

En l'an 70 de n.E., depuis la mort de Néron, Rome est en plein chaos : plus que jamais, la lutte pour le pouvoir fait rage.
Mais tandis que certains rivalisent, d'autres profitent de la confusion générale pour vider les caisses de l'Etat. Et lorsqu'un sénateur engage le détective privé Marcus Didius Falco pour démasquer les responsables, ce dernier accepte plus par goût du risque que par civisme.
D'ailleurs sa mission ne manquera pas de dangers, car il semblerait que cette affaire implique de très hauts dignitaires de l'Etat, lesquels entendent bien ne pas s'encombrer d'un vulgaire détective...

2. Une veuve romaine (Venus in Copper, 1993) Librairies des Champs-Elysées, Le Masque, coll. Labyrinthes, n 60, 09/1999

Rome, 70 après Jésus-Christ. Après quelques jours passés en prison, l'enquêteur privé Marcus Didius Falco accepte l'affaire qu'on lui propose. En effet, pour épouser Helena, fille du sénateur, le salaire de misère que lui verse le palais ne suffit pas. Le voilà engagé dans les méandres d'une affaire de famille dont les membres acceptent mal le mariage de l'un des leurs, chargé de gérer la majeure partie de leur immense fortune.

3. Voyage en Germanie (The iron hand of Mars, 1992) (trad. : Catherine Richard), Le Masque, coll. Labyrinthes, n 68, 01/2000

En l'an 71, les forêts denses et sombres de la Germania Libera sont peuplées de barbares sanguinaires. Elles sont aussi habitées par une prophétesse qui terrorise Rome, et hantées par les esprits de légionnaires romains massacrés dans les batailles. C'est pourtant là que l'empereur envoie Marcus Didius Falco : sa mission, retrouver un commandant de légion en fuite dont la loyauté envers l'empire est mise en doute. Une sinécure, dans ce lieu dont peu reviennent vivants... Quand sur son chemin les meurtres se multiplient, et qu'en forêt ses seuls alliés s'avèrent une bande de soldats incapables, un chien solitaire et son jeune maître innocent, Falco est loin de se douter que son salut ne peut venir que d'une femme...
Troisième enquête de l'avocat Marcus Didius Falco envoyé par l'empereur pour retrouver un commandant de légion déloyal.

4. A l'ombre des conspirateurs (Shadows in Bronze, 1992) (trad. : Jean-Pierre Massias), Le Masque, coll. «Labyrinthes», n 76, 07/2000

Alors que dans Rome des révoltes ne cessent d'éclater, l'empereur Vespasien confie à son espion Falco une bien curieuse mission : rapporter à un sénateur établi dans la Magna Graecia les cendres de son frère, disparu dans un incendie apparemment accidentel. Mais hors de la Via Appia, point de salut : l'empire et ses lois s'arrêtent aux portes de Rome et au sud, les clans s'affrontent encore selon des rites ancestraux; on s'y égorge pour un mot malheureux prononcé imprudemment. Lorsque arrivé à Crotone Didius Falco échappe de peu à la mort, c'est pour tomber sur quelques colosses qui, pour de mystérieuses raisons, ont l'air déterminé à l'empêcher d'atteindre le but de son voyage...
Quatrième enquête de Marcus Didius Falco, l'espion de Vespasien.

5. L'or de Poséidon, Le Masque, coll. Labyrinthes, n 87, 02/2001

Une nouvelle enquête menée tambour battant par notre ingénieux détective Marcus Didius Falco. Cette fois-ci encore, le voilà entouré pour notre joie de la belle et intelligente Helena Justina, et de Petronius... L'intrigue quant à elle entraîne Falco dans le milieu de l'art et l'«affaire du Poséidon» se révèle rapidement être très personnelle. Il va devoir faire appel à sa famille désunie où règnent les distensions et les non-dits. Lèvera-t-il le mystère de l'or du Poséidon, et au prix de quels sacrifices ?...

6. Dernier acte à Palmyre (Last Act in Palmyra, 1994), Le Masque, 09/2001

L'empereur Vespasien a toutes les peines du monde à faire régner sa puissance sur les terres lointaines qu'il souhaite garder sous l'emprise de Rome. C'est le cas de la Syrie qui regorge de trésors et où il envoie son homme de main, le détective Marcus Didius Falco, afin qu'il y asseye la toute-puissance romaine. C'est une tache à laquelle Falco est habitué et de Gaule en Germanie en passant par la Grèce, il a déjà accompli bien des missions périlleuses pour l'empereur. Seulement cette fois il doit se rendre à Palmyre...Il découvrira que ce n'est pas si simple de voyager au fin fond du désert pour parvenir aux limites de l'Empire. Et ce ne sont pas les quelques cadavres, ni le python ou encore ce dangereux criminel croisés en chemin qui vont l'encourager à poursuivre son périple.
Avec un humour décapant, Marcus Didius Falco - comme dans ses autres enquêtes - nous conte ses aventures qui l'emmènent en Asie avec sa chère Helena... Un petit parfum d'exotisme et de bons moments en perspective.

7. Le Temps des adieux (Time to depart, 1995) (trad. : Jean-Pierre Massias), Éditions du Masque, 05/2002

L'histoire commence à Ostie, le nouveau port de Rome en ce Ier s. de n.E. Le détective privé romain, Marcus Didius Falco, accompagne son ami de longue date Petronius Longus, qui dirige l'une des cohortes chargées de maintenir l'ordre à Rome. Leur mission ? S'assurer que l'Ennemi Public Numéro Un, Balbinius, embarque bien sur le bateau qui doit le mener à l'exil, après son arrestation par Petronius.
L'air de Rome sera-t-il plus pur, désormais ? On peut se le demander : quelques jours après ce départ en exil, un vol sans précédent est commis sur le marché des objets d'art, l'Emporium. Et l'on retrouve mort l'indicateur qui avait permis le procès de Balbinius. Le trône de la pègre ne sera pas resté vacant longtemps... Falco doit alors découvrir qui a repris en main le crime organisé. Mais en même temps il se retrouve avec un bébé abandonné sur les bras, une maison à trouver pour sa petite famille et la disparition de sa nièce à résoudre. Une vie agitée pour Falco.
Mais l'affaire prend des proportions telles que l'empereur Vespasien lui-même charge Marcus d'assister les cohortes... mais aussi d'y jouer le rôle d'enquêteur pour découvrir d'éventuels traîtres. Mission délicate à assumer, auprès de son ami de toujours...

8. Crépuscule à Cordoue (A Dying Light in Corduba, 1997), Le Masque, coll. «Grands Labyrinthes», 08/2003

En l'an 73 de n.E., l'Empire romain, ruiné et en ruines, voit naître sous l'impulsion de l'empereur Vespasien un grand projet de reconstruction. La province hispanique de la Bétique, avec son commerce des plus florissants, fait l'objet d'un traitement de faveur : plusieurs de ses richissimes notables siègent au Sénat.
Convié - à sa plus grande surprise - à un banquet en l'honneur de la Bétique, Marcus Didius Falco observe le ballet des sourires fourbes et des servilités mesquines, sous le regard acéré d'Anacritès, le chef espion de l'empereur. Le même Anacritès que l'on retrouve le lendemain presque battu à mort.
Falco se réjouirait alors de la mission qui lui est confiée, si le fait de retrouver l'agresseur de son pire ennemi ne lui causait quelques soucis : sa compagne Helena Justina ne va-t-elle pas se saisir de ce prétexte pour le quitter, malgré une grossesse presque à terme ? Est-il bon pour un futur père de courir les bas-fonds d'une ville, fût-elle Rome ?
Enfin, est-il bien raisonnable d'entraîner la presque mère dans un périple qui les mènera jusqu'à Cordoue, sur les traces d'un ennemi bien plus proche qu'ils ne le pensent ?

Il existe plus d'une dizaine de titres, dont beaucoup restent à traduire. En Grande-Bretagne, ils ont été publiés chez Random House et en édition de «poche» chez Arrow :

The Course of Honour, 1997 (?);
The Silver Pigs, 1991 (Les cochons d'argent/1, 04/1999);
Shadows in Bronze, 1992 (A l'ombre des conspirateurs/4, 07/2000);
Venus in Copper, 1993 (Une veuve romaine/2, 09/1999);
The Iron Hand of Mars, 1992 (Voyage en Germanie/3, 01/2000);
Poseidon's Gold, 1993 (L'or de Poséidon/5, 02/2001);
Last Act in Palmyra, 1994 (Dernier acte à Palmyre, 09/2001);
Time to Depart, 1995 (Le temps des adieux, 05/2002);
A Dying Light in Corduba, 1997 (Crépuscule à Cordoue, 08/2003);
Three Hands in the Fountain, 1997;
Two for the Lions, 1998;
One Virgin Too Many, 1999;
A Body in the Bath House, 2001;
Ode to a Banker, 2000;
A Body in the Bath House, 2001;
The Jupiter Myth, 2002;
The Accusers, 2003.

 
Et, parmi les derniers titres :
  • Scandal Takes a Holiday, Arrow, 06/2005

(...)

  • See Delphi and Die, Random House, 06/2006

A family mystery and missing newlyweds in Lindsey Davis' seventeenth novel in the bestselling Marcus Didius Falco series. Falco and Helena hear that a young girl and a newly-wed woman, both Roman visitors, have been murdered at Olympia; the authorities will not investigate properly, so Falco steps in. After making himself unwelcome at the hidebound sanctuary, he soon finds himself up against Seven Sights, its absentee tour-guide and its mixed bunch of customers, some of whom have things to hide. The search for culture is far from genteel - and it can be very dangerous. Both the bridegroom and Helena's brother go missing in the birthplace of myth, as Falco and Helena struggle with a case that may contain worse features than any they have dealt with yet...

masque atellane - marie visconti cheval d'octobre - marie visconti meurtre d'adonis - marie visconti
 

MARIE VISCONTI

Les romans de Marie Visconti ont également pour cadre l'Empire romain sous les Flaviens et pour héros le séduisant avocat Manius Salvius Priscus, alias Helkias, citoyen romain d'origine gallo-palmyrénienne, bel esprit futé, que ne rebute ni la philosophie ni l'attrait pour les dames.

Ecrivain français d'origine italienne, Marie Visconti est agrégée de lettres et passionnée d'archéologie. Déjà auteur de romans historiques et de nouvelles policières, elle allie ici les deux genres. Biblioteca, Paris

Agrégée de Lettres, Marie Visconti s'est spécialisée dans l'étude des mythes de l'Orient méditerranéen. Outre des articles sur les littérature antique et médiévale, elle a écrit des nouvelles policières, puis elle a créé Helkias, brillant avocat originaire de Palmyre dont la perspicacité rivalise avec celle de ses illustres «collègues» Perry Mason ou Hercule Poirot. Sérieusement documentés, ses romans obéissent tous à un même principe : imaginer une histoire sans trahir l'Histoire.

1. Le masque de l'Atellane, Labyrinthes, n 67, 2000

Dans la Rome de Vespasien, en l'an 78 de notre ère, un vent funeste se lève sur la ville prospère de Pouzzoles. Car c'est une prise macabre que remonte le pêcheur du fond de l'eau, le cadavre défiguré de Marciane, la pupille de l'empereur.
A peine le meurtre découvert, les soupçons les plus lourds pèsent sur la villa Tallia, demeure de la puissante famille adoptive de la jeune fille où les rivalités vont bon train.
Helkias, avocat juste et sage, se voit confier par César lui-même la lourde tâche de découvrir l'assassin. D'autant que la dot dont l'empereur avait pourvu sa pupille a disparu également. Il devra alors jouer de ruse et d'ingéniosité dans cette partie de latroncules, où ses adversaires n'hésitent pas à tuer pour sauver leurs pions...

2. Le Cheval d'Octobre, Labyrinthes, n 74, 2000

Au Ier s. de n.E., la Gaule celtique n'est pas la calme région dont rêve l'occupant et la nouvelle d'événements tragiques parvient régulièrement jusqu'à Rome. Ne vient-on pas, dans ce territoire reculé, de découvrir le cadavre décapité d'un riche Romain, dont la tête a disparu, remplacée par celle d'un cheval ? Crime crapuleux, ou crime politique ? La victime avait en effet en sa possession un somptueux destrier, promis en cadeau au fils cadet de l'empereur Vespasien par le préfet Pline. Appelé à l'aide, le fameux avocat Helkias se voit contraint de partir pour la Gaule, dénouer plus de sombres complots qu'il ne l'aurait jamais imaginé...

3. Le meurtre d'Adonis, Labyrinthes, n 92, 2001

Abandonné par l'ancienne esclave Sylvane, désormais princesse Gwennifairh, le brillant avocat Helkias sombrerait dans l'ennui si son ami Fabrinus ne lui proposait un divertissement inattendu : retrouver une pièce disparue de sa collection, à l'effigie du célèbre Adonis. Mais à la villa Fabrina, l'atmosphère se révèle loin de la sérénité : Aristylle, beauté déchue, règne d'une main de fer sur le domaine de son fils et tolère difficilement sa bru, tandis que le frère de Fabrinus, au grand courroux de tous, s'adonne à la sculpture au détriment d'une carrière prometteuse. Lorsque Helkias reçoit une missive de Titus, fils de l'empereur Vespasien, le chargeant d'une mission secrète, il n'est pas loin de penser que l'ombre de la sanglante légende d'Adonis pourrait bien s'abattre sur la ténébreuse villa Fabrina...

4. L'Epée de cendres, Labyrinthes, 2002;

Eté 79 de n.E. L'industrieuse Pompéi continue à panser les plaies du terrible tremblement de terre qui détruisit de nombreux édifices, dix-sept ans auparavant. Pendant ce temps, Helkias, tombé en disgrâce auprès de l'empereur, fait retraite à la Levantine. Mais une lettre anonyme le sort de son repos forcé : son neveu vient d'être emprisonné pour meurtre à Pompéi. Poussé autant par sa soif de justice que par l'obligation morale de venir en aide à ses proches, le brillant avocat n'hésite pas à se rendre dans la cité pompéienne. Dès son arrivée, les questions se bousculent : qui lui a envoyé cette missive ? Comment un homme aussi chétif que son neveu Caius a-t-il pu assassiner un sénateur à la stature impressionnante ? Pourquoi le magistrat chargé de l'affaire cherche-t-il tant à l'étouffer ? Quand le jeune Caius est retrouvé pendu dans sa cellule, Helkias est résolu à réhabiliter la mémoire de son neveu. Mais c'est aussi contre ses propres démons qu'il lui faudra lutter, tandis que gronde le Mont Vésuve, impatient de faire retentir la colère des Dieux...

5. La Porte d'ivoire, Labyrinthes, 2003

Etrange mission que celle confiée à Helkias par l'empereur Titus : enquêter sur un songe prémonitoire. Une missive anonyme, au contenu alarmant, lui est parvenue d'Alexandrie, vieille rivale de Rome : Titus Flavius va périr assassiné... Que se trame-t-il donc dans la capitale de la «province» d'Egypte ?
Le jour même de son arrivée, le jeune affranchi de son hôte est assassiné à Canope, une cité voisine réputée pour ses lieux de débauche. Le front du cadavre porte gravé le dessin d'une houlette. Dans son enquête, Helkias croise le destin de trois femmes. Hiératique et sublime, la brune Soshen, issue de la lignée des pharaons nubiens, craint pour sa vie et réclame protection. Sensuelle, impudique, adulée et jalousée, Chrysalia, la «perle blonde de Canope», joue les séductrices et le presse de jouir des plaisirs faciles que dispense la scandaleuse cité. Quant à la mystérieuse Aurelia, l'adolescente infirme qui vit en recluse dans le palais de son père, il est interdit de l'approcher.
Trois femmes, trois secrets. Quels liens avec le meurtre de l'affranchi ? Que signifie le «songe prémonitoire» ? Ce séjour en terre des pharaons persuade très vite Helkias que les meurtres qui se succèdent ne sont pas, eux, des songes creux !

NINO MARINO

Nino Marino est né à Milan. Il est l'auteur de comédies à succès, scénariste de films et traducteur de l'américain. Il vit à Rome.

Le rouge de Pompéi (Rosso Pompeiano, 1991), Ed. Métailé, coll. «Troubles», 10/1992, 174 p.; rééd. poche : Métailé Policier, n 5, mai 1998

La terre avait déjà tremblé à Pompéi. Et le cithariste aveugle a senti à nouveau le souffle d'Uranus lorsqu'Emilia Prisca a été assassinée. Pourtant elle était la plus jolie jeune fille de la ville, la plus riche aussi.
La ville est en pleine reconstruction : on se dispute à propos des latrines; les femmes suivent la mode grecque et jalousent Zmyrina, la courtisane; Eumachia, la surprenante présidente de la Confrérie des teinturiers fait de la politique...
Marcus Holconius, le
duumvir est chargé de l'enquête, lui qui aimerait tant se consacrer au choix des vins de son banquet de réélection. De découvertes troublantes en rebondissements, il plonge dans des abîmes de décadence, tandis que les pentes du Vésuve la nuit descend sur Pompéi en cette fin du mois d'août de l'an 79 de n.E.

ROBERT HARRIS

Robert Harris est né en 1957 à Nottingham, en Grande-Bretagne. Après des études à l'université de Cambridge, il entre en 1978 à la BBC comme reporter et réalisateur pour des émissions prestigieuses comme Panorama. Il quitte la télévision en 1987 pour devenir éditorialiste politique à l'Observer, puis au Sunday Times; il est élu «éditorialiste de l'année» en 1992. Depuis 1984, il a publié trois essais, parmi lesquels Selling Hitler (1986), portant sur les carnets intimes de Hitler, ainsi que deux biographies de personnalités politiques britanniques. Il se tourne ensuite vers la fiction avec Fatherland (1992) et Enigma (1995), qui sont rapidement reconnus comme des modèles du thriller historique. Ils ont été traduits dans une trentaine de langues et se sont vendus à plus de six millions d'exemplaires dans le monde. Robert Harris, poursuivant son œuvre romanesque avec Archange et Pompéi, vit actuellement dans le Berkshire, en Grande-Bretagne, avec son épouse et leurs trois enfants.

1. Pompéi (Pompeii, Random House, 2003), Plon, 2004 (trad. angl. Natalie Zimmermann)

Baie de Naples, an 79. La chaleur se fait de plus en plus étouffante pour les Romains en cette dernière semaine d'août. Une fin d'été ordinaire en Campanie si ce n'est la disparition mystérieuse de l'aquarius chargé de contrôler l'alimentation des environs en eau potable, une anomalie détectée sur l'Aqua Augusta et une étrange odeur de soufre qui flotte dans l'air... Etrangement, personne ne semble prêter attention à ces événements inhabituels. Personne, sauf Attilius, le nouvel ingénieur chargé de l'entretien de l'aqueduc. Alors que Pompéi se prépare à vivre ses dernières heures et qu'il pressent une catastrophe imminente, Attilius va devoir faire face à des querelles politiques et affronter son ennemi juré, esclave affranchi influent et tyrannique, père de la belle Corelia...
Intéressante revisitation des Derniers jours de Pompéi, vus cette fois du point de vue du géologue ou du sismologue, mais avec aussi une enquête policière. Qui a fait disparaître le collègue qu'Attilius est venu remplacer ?

2. Imperium (Imperium), Plon, 2006 (trad. angl. Natalie Zimmermann)

Lorsque Tiron, le secrétaire particulier d'un sénateur romain, ouvre la porte à un étranger terrorisé, il déclenche une suite d'événements qui vont propulser son maître au sein d'une des plus célèbres et dramatiques affaires de l'Histoire.
L'étranger est un Sicilien victime de Verrès, gouverneur vicieux et corrompu. Le sénateur en question, c'est Cicéron, un jeune et brillant avocat déterminé à atteindre l'
imperium - pouvoir suprême au sein de l'État. Marcus Tullius Cicero, avocat, orateur et philosophe célèbre, se lance à 27 ans dans le monde perfide de la politique romaine, déterminé à atteindre le pouvoir suprême, l'Imperium. Avec l'aide de son fidèle Tiro, secrétaire et confident, il finira par déjouer toutes les embûches qui vont surgir sur sa route pour enfin obtenir la toge consulaire...
A travers la voix captivante de Tiron, nous sommes plongés dans l'univers perfide et violent de la politique romaine, et nous suivons un homme - intelligent, sensible, mais aussi arrogant et roublard - dans sa lutte pour accéder au sommet.
C'est un monde qui ressemble étonnamment à celui d'aujourd'hui, toile de fond d'un véritable thriller politique autour de l'irrésistible ascension de Cicéron.
«Tout ce qu'il avait, écrit Tiron de son maître, c'était sa voix, et par sa seule volonté, il en a fait la voix la plus célèbre du monde.»


NOTES :

(1) La rencontre à Rome entre Marcus Aper, Maternus, Messalla et Tacite nous est relatée par Tacite lui-même dans son ouvrage Dialogue des orateurs rédigé vraisemblablement en 81 de n.E., sept ans après les faits (cf. Henri GOELZER, Dialogue des orateurs de Tacite, collection des Universités de France, 1985). - Retour texte